Newsletter Déniv' n°306 du 22 mai 2017

Bonjour,
Les Déniviens étaient sur le pont ce week-end, pour des belles perf', des places d'honneur voire des podiums !! Une belle brochette de coureurs répartie sur divers terrains, boueux, roulants, pentus, qui reflète la diversité des conditions de course à la Réunion, mais aussi la diversité des Déniviens, répartis sur les différents formats de course. Autant de raisons de s'entraîner dur, mais n'oublions pas la convivialité, avec une belle glacière demain soir !!
Sommaire :

1. Résultats du week-end

2. Anniversaires de la semaine

3. Raid 974 et semi-974

4. Feuilleton : les 10 ans de Déniv' vus par des Déniviens : Jean Yves Bijon
5. GLACIERE MARDI

6. Distribution des buffs et casquettes par Sarah Lapathia
7. Bénévoles sur l'assistance Arc-en-Ciel : le point
8. Offre d'emploi
9. dernière minute: proposition de sortie via Sabine Staal 
 
 
1. Résultats du week-end :
 
10 km nocturnes de Saint-Denis :
 
1. Thabang Mosaiko (AfSud): 30' 05"
2. Xaba Mavuso : 33' 04"
3. Mohamed Safaoui : 33' 11"
4. Sanion Suirfa : 33' 14"
(...)
30. Julien Sautron : 39' 03"
68. Pascal Marchetti : 41' 29"
74. Willy Solente : 41' 42"
106. Olivier David : 43' 41"
116. Khalil Patel : 44' 17"
125. Anne Bitrou-Gaillard : 44' 39" (4ème féminine / 3ème M1F)
169. Hendric Absyte : 47' 00"
227. Angélique Gaudino : 49' 25" (1ère M2F)
373. Laurent Vallée : 56' 52"
380. Virginie Chevalier : 57' 14"
399. Adama Mariko : 58' 50"
440. Géraldine Mérian : 1h 00' 53"
447. Natacha Soupaya Valliama : 1h 01' 25"
488. Florine Didelot : 1h 05' 00"
499. Issa Dargai : 1h 06' 14"
 
 
Cross du Piton des Neiges :
1. Jeannick Boyer : 1h 56' 26"
2. Géraldo Trulès : 1h 58' 31"
3. Raynaud Payet : 1h 59' 06"
(...)
10. Yannick Imbrosciano : 2h 09' 23"
43. Elise Castagno : 2h 38' 17" (1ère féminine)
110. Christine Wan Tan Yue : 3h 36' 47"
 
 
Transrun solo 121 km :
1. Freddy Thévenin : 17h 46' 37"
2. Jean-Paul Maillot : 18h 26' 24"
 
Semi-Transrun solo 70 km :
1. Damien Séry : 9h 36' 25"
2. Johan Morel : 10h 16' 07"
3. Guy Noël Hoarau : 10h 31' 38"
(...)
14. Frédérique Jullian : 12h 08' 55"
101. Mickaël Goulam Amode : 17h 07' 12"
106. Frédéric Le Goanvic : 17h 22' 05"
189. Françoise Beauval : 23h 33' 26"
190. Sherpa Olivier Larnaudy : 23h 33' 28"
 
 
Relais Transrun :
1. Team Prudence Créole : 15h 01' 54"
2. Ouest Trail Two : 15h 31' 34"
3. RDB Devaux : 17h 03' 27"
 
 
Relais semi-Transrun :
1. Team Cilaos : 8h 07' 11"
2. Team L'Etang Lapierre : 8h 13' 15"
3. A2RDG1 : 8h 15' 46"
 
 

2. Anniversaires de la semaine :

 
Voici les Déniviens qui vont souffler leurs bougies cette semaine :
 
mercredi 24 mai : Julie Souton
samedi 27 mai : Willy Desby
dimanche 28 mai : Morgane Jidkoff
 
 

3. Raid 974 et semi-974 :

 
Le calendrier électoral a eu un peu défavorable cette année au Raid 974 qui amènera les coureurs entre le Port et Saint-Joseph ; en effet, en raison des élections législatives, le Raid se déroulera les vendredi 9 et samedi 10 juin 2017. Le semi-Raid 974 aura lieu, quant à lui, entre Cilaos et Saint-Joseph le samedi 10 juin. 
 
Cette course aura la particularité d'emprunter la descente du Nez de Boeuf vers Roche Plate puis Saint-Joseph.
 
Alors, si vous voulez faire un top 100 cette année, n'hésitez pas !! 
 
 
 

4. Feuilleton : les 10 ans de Déniv' vus par des Déniviens : Jean Yves Bijon:

Bonjour à tous,

Je suis arrivé à la Réunion en Août 2009. Après avoir préparé de façon autonome le GRR 2010 (soldé par un abandon à Cilaos), j’ai pensé qu’il serait certainement intéressant d’intégrer une structure sportive dédiée au trail, en recherchant un double objectif : la convivialité et les compétences d’encadrement.

A cette époque (Novembre 2010), je réalisais des missions de conseil en organisation auprès de l’Université des Sports de la Réunion et collaborais avec un certain Eric LACROIX. Quand je lui faisais part de mes recherches d’un club de course de montagne, il m’a bien évidemment parlé de DENIV’, dont il était à l’origine et dont il en assurait la Présidence à l’époque et était l’un des entraîneurs.

J’habitais l’Ouest de l’île et me dire qu’il me faudrait aller plusieurs fois par semaine à St Denis, avec les aléas de la Route du Littoral, ne m’enchantait pas fortement, surtout qu’il existait d’autres structures plus proches, à savoir le BNA à St Paul ou le CAPOSS à la Possession.

Compte tenu de ma relation avec Eric LACROIX, et je dois dire de sa réputation et de sa popularité dans le milieu du trail local et national, je me suis rendu à Champ-Fleuri fin 2010 pour faire mon premier entraînement avec Eric LACROIX……et mon dernier, des divergences de vues notoires entre certains membres du club ayant rapidement engendré un remaniement quasi complet de l’équipe dirigeante du club et des entraîneurs.

Cela aurait pu m’inciter à me diriger vers d’autres clubs mais, d’une part, je me rendais régulièrement sur St Denis pour mes activités professionnelles et, d’autre part, lors de cette première rencontre avec les membres du club, j’ai vraiment ressenti ce que je recherchais, à savoir des gens très sympathiques, ouverts, et un programme d’entraînement sérieux qui me convenait.

Les semaines suivantes ont été marquées par la mise en œuvre d’une nouvelle équipe, d’un nouveau président et de nouveaux entraîneurs, dont Fred.

Durant les 6 années qui ont suivi, j’ai fréquenté hebdomadairement le club, systématiquement pour les incontournables PPG de notre ami Fred, et de façon régulière pour les séances techniques de piste ou autres front de mer.

Ce club a toujours su proposer un juste équilibre entre le sérieux des séances techniques, le renouvellement régulier du contenu de ces séances (qui en faisait disparaître l’éventuelle monotonie) et une ambiance qui générait une émulation permettant de surpasser certaines difficultés. Un énorme remerciement à Fed pour son énorme investissement et sa pédagogie.

Je mentionnerais également l’un des éléments qui a largement contribué, j’en suis convaincu, à maintenir l’état d’esprit du club : La Newsletter Déniv’. Permettez-moi, dans ce texte, de remercier les rédacteurs de ce document, Philippe, son créateur, et Olivia et Julien, qui ont su reprendre le flambeau de la plus belle des manières. Car il nous faut avoir conscience que ce document est très fastidieux à réaliser, qui plus est, dans des délais incroyables. Cette source d’information, si agréable à lire chaque lundi, fait partie de notre quotidien. J’ai d’ailleurs conservé les 301 news letter, la première datant du 4 avril 2011.

J’ai également eu la chance de participer à l’assistance de diverses courses (Arc en ciel, Raid SFR, GRR…) afin, d’une part, de permettre au club de recevoir certains subsides et, d’autre part, d’assister les coureurs. Ces assistances ont toujours été des moments forts, que ce soit durant l’épreuve, ou durant les fêtes qui précédaient ou suivaient ces manifestations. Pour ma part, je garderais à jamais le souvenir de l’assistance au Maïdo lors du GRR 2015 où j’ai vécu des moments d’une rare intensité en apportant aux différents coureurs des instants de réconfort qui allaient bien au-delà de la simple assistance technique.

Je n’oublierais pas les soirées annuelles DENIV’ et les stages montagnes qui sont également des moments de rencontre permettant de découvrir les gens en dehors de la course, et ainsi de créer des liens.

En conclusion, je dirais que ce club m’a vraiment accompagné durant ces 7 dernières années. Il m’a permis de vivre l’une de mes passions (*) avec sérieux et amusement. Il a été un lieu de rencontres formidable et aujourd’hui, mes vrais amis sont issus de ce club. Merci.

Déniv’ment vôtre

Jean-Yves

(*) : Je vous joins un texte relatif au GRR que j’ai écrit en 2012 et que l’on pourrait intituler : Quand la passion devient obsessionnelle:

 

C’est l’histoire d’un « raideur » … qui n’avait pas été tiré au sort

Je tiens à dire tout d’abord que ce qui suit n’a pas du tout la prétention d’avoir valeur d’exemple mais tout simplement de témoignage que je tenais à partager.

Revenons quelques années en arrière.

Sportif depuis toujours, aimant le sport en général, en ayant pratiqué de nombreux, je découvre la course de montagne, appelé le trail. Nous sommes en 2006. Embarqués par des amis, me voilà au départ d’une course, les Sauta Rocs de St Guilhem le désert, à côté de Montpellier, 27 kms, 1200m D+. Cela me paraît gigantesque, voire insurmontable. De plus la chaleur méditerranéenne, habituellement si agréable, rend le parcours encore plus pénible. Arrivée en 3h20 ….. Ravi d’avoir découvert cette discipline qui va devenir une passion.

Et puis, les mois passent, on se prend au jeu, on commence à s’entraîner plus régulièrement. Septembre 2006, je viens à la Réunion et je fais quelques sorties dans les cirques et 1 reco du GRR. Emerveillement total (même si je termine le séjour aux urgences de Bellepierre après une chute à piton Textor). Dans ma tête, si le GRR demeure inatteignable, je me dis que le semi-raid, avec de l’entraînement, est envisageable. Surtout, si un jour, on pouvait s’installer à la Réunion. Le temps s’écoule. Je participe à d’autres courses, la Verticausse, l’Ardéchois, le trail du Ventoux, le marathon du Mont-Blanc (un de mes meilleurs souvenirs), le marathon des Burons …etc ; Les distances augmentent, les dénivelés aussi, le volume d’entraînement doit suivre. Le trail devient par ailleurs le sujet de discussion principal. On évoque alors les grandes courses, réservées à l’élite, l’UTMB et le GRR. On s’informe, on lit des revues spécialisées ; Mais tout cela nous semble inaccessible. Cela dit, le cheminement mental commence avec, en ligne de mire, la tentative du graal : le GRR. De plus, pour des raisons professionnelles, la mutation de mon épouse est envisageable. Alors, pourquoi pas. Déception en 2008, la demande de mutation est refusée. Mais je viens faire le semi-raid (à cette époque, 66kms, 3400m D+, je finis en 16h, talonné par le vainqueur du GRR (qui, s’il me dépassait, aurait signifié mon abandon). Retour en métropole, 4 ou 5 trails durant la saison et, en 2009, après une nouvelle demande, la mutation est acceptée. Nous voilà donc à la Réunion. Le cheminement mental se poursuit. Je commence à échanger avec d’autres coureurs, amis ou non, car ici, tout le monde parle « Grand Raid ». Et un point commun apparaît : il y a ceux qui ont fait le GRR (et qui le finissent) et les autres. C’est une sorte de famille à laquelle je souhaite appartenir. Je fais un second semi-raid en 2009.

Puis, en 2010, le défi personnel est lancé. Je m’inscris au GRR. Cette inscription demeure un excellent souvenir. Le premier pas était fait. L’inaccessible devenait réalité (tout au moins sur le plan administratif). Un plan d’entraînement pris sur une revue, quelques courses intermédiaires (Bassin Vital, Cross du Piton des neiges, Arc en ciel), l’année 2010 est en grande partie rythmée par l’épreuve magique du mois d’octobre. Ma femme me soutient tout au long de cette année mais l’on se rend compte que ce projet est au centre de tout : discussions très fréquentes (et le mot est faible) autour du GRR, autres activités non entreprises à cause du GRR, vacances prises en fonction des entraînements pour le GRR, … Bref, on vit GRR. La course se déroule bien mais une mauvaise gestion du sommeil , du ravitaillement de Cilaos et une faiblesse mentale me font renoncer. Grosse déception, à la hauteur de l’investissement.

On se promet de ne pas recommencer ….. pendant 2 jours puis on commence à repenser au pourquoi de l’abandon, aux petites erreurs commises et on replonge. On se dit qu’il faut le retenter. Donc, c’est reparti avec, au passage, une inscription dans un club performant et convivial, DENIV’ bien sûr. Mais on se rend compte que l’objectif de réussir le GRR devient de plus en plus prenant, voire obsessionnel. Tout gravite autour de cela. Pour la seconde tentative, en 2011, le scénario se reproduit donc, renforcé par les entraînements à DENIV, les sorties longues du week-end, les week-ends choc et les sorties nocturnes, les rendez-vous kiné, ostéo, les semelles ortho, le cardio…. La pression est présente. Et puis, l’âge avance et l’on se dit : bon, c’est cette année ou jamais … ce qui engendre une pression supplémentaire. De plus, mon fils m’annonce qui va le faire avec moi. C’est magnifique. Après quelques courses de préparation, comme l’année précédente, voici le grand jour arrivé. Pour d’autres raisons, nouvel abandon, mais cette fois-ci sans grande déception car courir avec son fils pendant près de 20h restera un souvenir inaltérable.

Cela dit, le GRR commence à saturer mon épouse. Donc, dans un premier temps, pas d’inscription au GRR 2012. Mais, progressivement, comme une drogue, l’envie de s’inscrire une nouvelle fois devient inévitable. Avec toujours les mêmes arguments : défi personnel, l’âge avance et après il sera trop tard, appartenance à cette famille des finishers. Donc inscription après quelques tractations familiales. Entre décembre 2011 et mars 2012, 3 blessures successives musculaires au mollet droit. Diagnostic, trop d’entraînements depuis 4 ans. Il faut lever le pied (sans jeu de mots). 18 avril, tirage au sort, et là, pas de chance, négatif. 20 avril, nouvelle blessure au mollet. Alors là, je prends ma plus belle plume et demande au club de ne pas participer au tirage au sort interne. Ce mail m’a fait mal au cœur et j’avoue avoir mis un certain temps avant de faire « enter » sur le clavier car cela signifiait pour moi : pas de participation à la fête d’octobre et surtout pas de GRR.

Eh bien, une chose exceptionnelle s’est passée : dès le lendemain, je me suis sentie beaucoup plus serein et beaucoup plus zen. Fini l’objectif permanent, finie la pression, tout changeait. Les vacances auprès de mon fils au Québec en Juillet ne seront pas construites autour des entraînements. Je ferai d’autres activités nautiques sans me poser la question de l’impact musculaire. Je continuerai les entraînements à un rythme moins élevé et certainement moins dur. J’envisage d’organiser un GRT (Grand Raid « Tranquille » avec quelques amis). Tout cela va me permettre, je l’espère, de me ressourcer durant cette année 2012 afin, peut-être de préparer une échéance pour 2013. Laquelle ? Je vous la laisse deviner…..

En conclusion, cette conquête du graal que représente le GRR est un magnifique challenge personnel qui doit bien évidemment s’accompagner de tous les efforts nécessaires en terme d’entraînements, de surveillance et de précautions au niveau médical et alimentaire mais le risque est réel qu’au bout de plusieurs années, cela devienne une obsession qui, de façon invisible, sature l’ensemble de vos autres activités et peut s’avérer traumatisante sur le plan physique. Il est donc peut-être bon de s’avoir ponctuellement prendre du recul, respirer, reposer son organisme… et tout cela, bien sûr, pour mieux repartir.

Bonne chance à tous les raideurs participant à l’une des courses de l’édition 2012 et à bientôt pour l’édition 2013.

Jean-Yves

 

5. GLACIERE MARDI :
 
Je propose qu'on organise une petite glacière histoire d'entretenir l'amitié entre les peuples ce mardi à l'issue des différentes PPG.
 
Pour ceux qui ne sont pas familiers avec cette tradition dénivienne, apportez une spécialité longuement concoctée, ou bien une pizza du coin, avec un peu à boire ! N'amenez pas de rosé, Christophe Gelly s'en charge (avec modération bien entendu !!)

6. Distribution des buffs et casquettes par Sarah Lapathia :

Je vous informe que si vous n'avez pas encore reçu votre dotation en buff et casquette à l'effigie du club (donnés à l'occasion des 10 ans du club), il faut vous adresser à Sarah Lapathia qui se charge de cette distribution avant les entraînements.

 
 
7. Bénévoles sur l'assistance Arc-en-Ciel : le point :
 
A l'heure actuelle, voici la liste des bénévoles pour le ravitaillement du Maïdo pour l'Arc-en-Ciel 2017. Je vous rappelle que cette prestation pour l'organisateur est l'un des piliers du financement du club actuellement, le club ne margeant pas sur les licences.
  1. Julie Taristas
  2. Patrice Dupupet
  3. Suzette Boutet
  4. Isabelle Leca
  5. Monika Sidambarompoulle
  6. Olivier David
  7. Lucie le jeanne (fait le relais jusqu'au Maïdo, puis donnera un coup de main jusqu'à la fin)
  8. Tommy Ramin
  9. Larnaudy olivier
  10. Olivier Leclere
  11. Laurent Picard
  12. Marion Belmonte
  13. Richard Yus
  14. Philippe Hautefort
  15. Philippe Noel
  16. Olivier Montaigne (ami de P Noël)
  17. Michael Courreau
  18. Stéphane Técher
  19. Richard YUS 
  20. Thierry Bitrou
  21. Julien Morel
  22. J.F Ollivier Lamarque
  23. Marie Jouannot
  24. Jean Luc Jouannot
  25. Thierry simon ? 
  26. Thierry Simon (épouse) ?
  27. Alain Wan Tue Yen ?
  28. Nicolas Morbé
  29. Géraldine Mérian (demande co voiturage le vendredi)
  30. Henri Jonzo
  31. Sylvain Nusbaum
  32. Jean Ravily
  33. Jérôme Daval 
  34. Sarah Lapathia
  35. Fanny Olivier
  36. Mélanie Lézy
  37. Romain Davry
  38. Eric Magnien
  39. Evelyne Madeleine
  40. Hilda Soupayen Ramaye
 
8. Offre d'emploi :
Voici, une fois n'est pas coutume, une offre d'emploi envoyée par l'Office Municipal des Sports.

Voici une offre d’emploi proposée par le GESARUN Profession Sport Loisirs 974 pour l’un de nos adhérents :

http://emploi.profession-sport-loisirs.fr/offre-emploi/employe-administratif-hf

​​

N’hésite pas à diffuser largement svp.

 

Cordialement

 

Julien PAGES                                                

Responsable Administratif & financier

Chargé de Développement

06 93 33 74

 

Office Municipal des Sports de Saint Denis

262416260
9. Proposition de sortie
Bonjour,
 
Proposition de sortie à relayer auprès des déniviens
L'ASPN organise une sortie le mercredi 24 mai Mare à boue-Col du Bélier.
Départ à 4h de Malartic, parcours du GR de Mare à boue via Mare à Joseph, Cilaos, Marla, jusqu'au Col du Bélier.
La participation dépendra du nombre (20€/pers pour 19 participants). Il reste des places. Il est urgent de se manifester pour ceux qui seraient intéressés
Inscription auprès de l'ASPN (Abdel) : 06 92 95 21 13
 
Sabine
 
 
Bonne semaine à tous et bon Déniv',
 
Philippe